Le Groupe de travail présente la toute première stratégie nationale conçue pour améliorer la littératie financière des canadiens

Le rapport final expose un plan d’action concret, réalisable et abordable

Ottawa, le 9 février 2011

Le Groupe de travail sur la littératie financière du Canada a rendu public aujourd’hui son rapport au ministre fédéral des Finances, dans lequel il recommande de mettre en place sans délai une stratégie nationale destinée à renforcer la littératie financière des Canadiens.

« La littératie financière revêt une importance cruciale pour la prospérité des Canadiens et du pays, a déclaré Donald A. Stewart, le président du Groupe de travail. En accroissant leurs connaissances, leurs compétences et leur confiance en soi en matière financière, les Canadiens pourront prendre des décisions responsables, réaliser leurs objectifs personnels, améliorer leur qualité de vie et renforcer la compétitivité du Canada. »

Le plan d’action recommandé par le Groupe de travail reflète les points de vue et les priorités de la population. Il s’agit d’un plan concret, réalisable et abordable, qui repose sur cinq piliers prioritaires : responsabilité partagée, leadership et collaboration, apprentissage continu, prestation et promotion de la littératie financière, et responsabilisation. Le rapport présente 30 recommandations détaillées, conçues pour répondre aux différents besoins des Canadiens en préconisant l’enseignement formel en classe , l’intégration de la littératie financière aux programmes du gouvernement fédéral, la création d’un site Web centralisé sur la littératie financière, la diffusion de messages clairs et la sensibilisation du public. Un processus continu d’évaluation assurera la reddition de comptes au Parlement.

« La réalisation de progrès véritables nécessitera les efforts concertés et la collaboration de tous les acteurs, a ajouté le vice-président du Groupe de travail, L. Jacques Ménard. Cela comprend non seulement les Canadiennes et les Canadiens, les différents paliers de gouvernement, les petites organisations sans but lucratif qui aident les immigrants à s’intégrer, les fournisseurs de services financiers et les entreprises actives dans tous les secteurs de l’économie canadienne, mais bien d’autres encore. Le plan s’appuie d’ailleurs sur le travail de littératie financière déjà amorcé par un grand nombre de groupes et de particuliers. »

Les membres du Groupe de travail se sont réunis à plusieurs reprises et ont tenu des téléconférences à intervalles réguliers pour mettre au point la stratégie énoncée dans le rapport. En plus de nouvelles recherches approfondies au Canada ainsi qu’une étude des pratiques exemplaires observées sur la scène internationale, les membres du Groupe de travail ont publié un document de consultation détaillé et mené pendant 12 semaines une série de consultations publiques en se répartissant en petites équipes qui se sont rendues dans chaque province et chaque territoire. Le Groupe de travail a pu ainsi s’assurer que les recommandations reflètent les points de vue, les valeurs et les expériences de tous les secteurs de la population. Le Groupe de travail a rencontré plus de 170 particuliers et organisations, et reçu plus de 300 mémoires.

On peut consulter le rapport final à l’adresse www.litteratiefinanciereaucanada.com

Contexte

Dans le budget de 2009, le ministre des Finances fédéral a annoncé son intention de mettre sur pied un groupe de travail national sur la littératie financière. Ce groupe serait chargé de fournir au ministre des Finances des avis et des recommandations qui formeraient la base d’une stratégie nationale visant à renforcer la littératie financière des Canadiens. Le Groupe de travail sur la littératie financière, qui a été créé en juin 2009, se compose de 13 membres issus des milieux d’affaires, du secteur de l’enseignement, d’organisations communautaires et du milieu universitaire.